Notre projet pour Toulouse

Toulouse a besoin d’un nouvel élan


Nous ne pouvons plus attendre, nous résigner à espérer que le vent tourne ou que la conjoncture soit meilleure. C’est par l’action des élus, c’est par notre action, que nous pourrons changer Toulouse.


Ce projet que nous bâtissons respecte quelques principes essentiels :


* il propose des solutions aux vrais problemes des toulousains et prend en compte tous les quartiers.

* il EST réaliste, et ne promet pas l'impossible

* Il EST réalisé dans le cadre de la stabilité fiscale

.

retrouvez ici, thème par thème, notre projet que nous dévoilons progressivement jusqu'au mois de mars :

Une troisième ligne de métro
 


Une troisième ligne de métro sans augmentation d'impôts, c'est possible !


Nous proposons d’en finir avec les discours fatalistes de ceux qui constatent l’engorgement sans proposer d’y remédier de manière efficace.
 
Une troisième ligne de métro sera une vraie révolution pour le quotidien des Toulousains.

La ligne « Aérospace » : 17km de métro qui reliront l’air à l’espace, en passant par le rail avec l’arrivée du TGV à Toulouse en 2024.



Nous construirons cette 3ème ligne de métro sans augmenter les impôts.

En faisant les bons choix, en faisant des économies et en allant chercher des recettes nouvelles.

le mÉtro coute moins cher que le tramway :




COMMENT FINANCER CETTE 3ème ligne ?


Le tracé de la ligne Aérospace remplacera plusieurs petits projets de transport en commun qu’il ne faudra donc ni construire ni financer. Avec la ligne Aérospace, ils feraient doublon.
 
  •  - La ligne de tram « Canal »
  •  - La ligne de bus amélioré (BHNS) à Montaudran
  •  
Nous supprimons tous les projets de « Bus à Haut Niveau de Service » (BHNS) sur leur partie toulousaine car ils défigureraient notre ville dont les rues ne sont trop étroites. La partie toulousaine du projet couteux et inutile de bus amélioré entre Tournefeuille et Matabiau (BNHS Ouest) sera stoppée. Il sera relié à Basso Cambo.
 
Le financement de ces petits projets qui faisaient doublon et les économies réalisées sur les BHNS seront réaffectés à celui de la ligne Aérospace.

Économie totale : 650 millions d'€.
 

faire des économies :

Une  économie  sera  dégagée  grâce  à  une  solution  ingénieuse  pour désengorger la ligne A du métro.

Économie totale : 165 millions d'€.
  •  

Financer le métro avec les parkings :


Les sommes versées par les exploitants des parkings souterrains lors du renouvellement des concessions seront réffaectées à la construction de cette ligne.

Nous en affecterons 100 millions € au métro.
 

les financeurs :


Des financeurs (état, département, région, aéroport)  seront  mobilisés  à  un  niveau  inférieur  à  ceux habituellement  pratiqués : 530  millions  d'€.

 
Soit,  au  total,  1.445  millions  d’euros  selon  ce  calcul  en  fourchette  basse (niveaux  faibles  de  subventions  de  l’État,  du  Département  et  de  la Région).

 

 


Le métro permettra à Tisséo de faire des économies !


A l’usage, transporter un passager en métro coûte 1€ de moins qu’en tram. Soit une économie de trésorerie de 30 millions € / an pour Tisséo. Cette  économie annuelle permet de rembourser un emprunt de 380 millions € sur 18 ans, pour un investissement qui dure un siècle !
Cet emprunt, qui n’aurait donc aucun impact sur les finances de Tisséo, ne serait souscrit que si ce projet recevait moins de subventions qu’attendu.
 

Circulation - Stationnement
 


CIRCULATION


Nous lancerons un programme d’études pour construire une 2nde rocade qui pourrait être associée à un contournement ferroviaire de Toulouse pour le ferroutage et le transport de matières dangereuses.

Nous achèverons la rocade Arc en ciel par transformation en Voie Rapide Urbaine du Boulevard Eisenhower
.

 

Nous améliorerons en profondeur la desserte d'Airbus et EADS :


Nous activerons la réalisation des échangeurs Ritouret (2 sites Central Entity, Fontaine lumineuse (Louis Breguet) et Nord (zone commerciale de Blagnac).

Nous actualiserons les études de trafic et la recherche de solutions pour les accès actuellement saturés (entrée Saint-Martin du Touch, Ponts Jumeaux (accès Purpan) et échangeur périphérique-route d'Auch),
 
Nous créerons des pistes cyclables en site propre pour desservir les sites d'Airbus,

Nous en augmenterons la desserte en transports en commun (bus dans l’immédiat, 3ème ligne de métro ensuite pour Saint-Martin-du-Touch).

 

Nous créerons une grande centrale de covoiturage sur l’agglomération avec un site internet.

 


Nous adopterons une gestion dynamique du trafic

sur le périphérique et  autoroutes d'accès  en ajustant la vitesse autorisée pour les voitures au trafic en temps réel. (diminution de la  vitesse autorisée aux heures de pointe par exemple).
 

Nous ouvrirons à la circulation la totalité de la liaison multimodale Sud Est (LMSE) pour lui rendre son utilité.

Nous inciterons les entreprises et les collectivités à réaliser un PDE (Plan de Déplacements d’Entreprise), PDIE ou PDA (plans de déplacements internes) pour leurs employés.
 
Nous développerons les zones 30 notamment autour des lieux accueillant du public.
 

Chantiers :

Nous imposerons pour chaque chantier important à Toulouse une charte de gestion des flux de circulation pour limiter leurs nuisances.


 


STATIONNEMENT
 

Nous changerons radicalement la politique de stationnement pour concilier transports en commun, déplacements en voiture, attractivité et tranquillité des quartiers :

 

A proximité des transports en commun


Nous construirons 5.000 places de stationnement supplémentaires au contact du métro en doublant  la capacité des parkings relais existants et nous réorganiserons ces derniers.
 
Nous agrandirons le parking d’échange des Arènes et le réorganiserons totalement.
 
 

Dans le centre ville pour faciliter la vie quotidienne des Toulousains


Nous construirons des parkings en limite de « l’octogone » des boulevards afin de rendre accessible le centre historique ; leur capacité totale sera au moins équivalente au nombre de places supprimées en surface et au nombre de places en souterrain supprimées pour les non résidants, soit 5300.
 
A l’heure actuelle, stationner la nuit en parking souterrain coûte jusqu’à 19€ par nuit ! Aussi,

nous rétablirons le tarif nocturne dans les parkings du centre ville (5 euros).

 
 

Nous favoriserons le stationnement pour dynamiser le commerce :


Nous réorganiserons le stationnement à proximité des commerces dans l’objectif de favoriser le stationnement limité dans le temps mais gratuit: stationnement payant sur une partie de la voirie (et non sur la totalité afin de permettre le stationnement pour d'autres usages) ou zone bleue.

Nous créerons une carte de stationnement et des dispositions spécifiques pour les commerçants ou artisans qui effectuent des livraisons (fleuristes..) et pour les artisans.
 

Nous mettrons en place le stationnement à 1 euro pour une demi-journée par semaine en centre-ville.
 
Nous relancerons l’opération « tickets commerçants » permettant aux commerçants d’offrir des tickets de stationnement à leurs clients, les tickets faisant l’objet d’un cofinancement Mairie - CCI - commerçants - exploitants de parkings.
 
 
Commerces
 

 

NOUS RÉVISERONS LES NIVEAUX DE LA COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES.

C'est à Toulouse que le niveau moyen de la CFE par habitant est le plus élevé de France, selon le Journal des Entreprises !
C'est pourquoi nous les réviserons, afin de ne plus décourager les petits commerces.

 

 

Dans chaque quartier, nous élaborerons un projet « Commerce de proximité - cœur de quartier »

avec la mise au point d’un projet de revitalisation commerciale adapté à la problématique de commercialité de chaque quartier de Toulouse.

Ainsi, nous préserverons et recréerons de la diversité commerciale, soutiendrons les petits commerçants et artisans indépendants et stopperons les processus d’appauvrissement du tissu commercial.

Chaque projet sera établir selon le processus suivant :

- étude préalable pour connaître les tendances lourdes de l’évolution de la commercialité au cours des 5 années écoulées ;

- énquête prospective pour anticiper les mutations commerciales des 5 années à venir ;

- avec la CCI, la CMA et les CFA, en concertation avec les associations de quartier, construction du projet « Commerce de proximité - cœur de quartier » pour chaque quartier.


 

Dans le cadre de ces opérations, la Mairie jouera les rôles suivants :


  1. préemption des baux commerciaux en application des objectifs du projet (diversité et revalorisation commerciale) et les céder aux entrepreneurs et jeunes entrepreneurs identifiés au préalable avec les organismes consulaires et de formation. Ce droit de préemption sera priorisé sur les commerces de bouche ;
 
  1. - création d’une société d’investissement dédiée au maintien des commerces nécessaires au quotidien des habitants ;
 
  1. - revalorisation de l’espace public : pour cela, la Mairie confiera à des équipes d’architectes le soin de remodeler certains quartiers et mènera les actions suivantes : réfection des trottoirs, renforcement de l’éclairage public, modernisation du mobilier urbain, fleurissement et végétalisation si possible, embellissement général du quartier, incitation à la rénovation des façades, soutien aux initiatives d’animation commerciale (avec associations de commerçants et CCI), effort sur la propreté ;
 
- sécurisation des zones concernées : tournées régulières de la Police municipale par binômes jusqu’à la fermeture des commerces en début de soirée (grâce au doublement des effectifs sur le terrain), installation de la vidéoprotection, travail de prévention avec des équipes de travailleurs sociaux spécialisées et éventuellement les bailleurs. 
 
- stratégie de stationnement dynamique : mise en place d’horodateurs ou de disques bleus, ½ heure gratuite de stationnement le matin, ½ heure  gratuite de stationnement dans l’après-midi, possibilité pour les commerçants d’offrir des tickets gratuits (au-delà de la ½ heure gratuite) à leurs clients (prise en charge : Ville de Toulouse + CCI + commerçants). Objectif : rotation des places et fin du phénomène des voitures ventouses. 
Préserver un quota de places gratuites libres à proximité (pour avoir une souplesse).

 
Démocratie locale
 

La démocratie participative à Toulouse a été un véritable gadget qui a distillé pendant 6 ans des écrans de fumées pour cacher les lacunes de la majorité sortante. Consulter les Toulousains c’est leur demander leur avis avant, pas après. 

 

Un talk municipal mensuel et thématique avec des élus,

en vidéo sur internet et interactif via Twitter, sera tenu pour que les Toulousains s’expriment en direct avec la Municipalité.

 

NOUS CRÉERONS UN JOURNAL MUNICIPAL PARTICIPATIF.

Pour créer une émulation collective, générant des bonnes idées au service des quartiers, de la ville et de la métropole, un journal participatif, écrit par les Toulousain(e)s volontaires, sera disponible en évidence sur le site de la Mairie. Les habitants du quartier pourront s’abonner pour le recevoir dans leur boîte mail périodiquement.

 

Nous créerons une vraie démocratie de proximité: 20 maires de quartier

seront sur le terrain, au plus près et à l’écoute de tous les Toulousains pour les questions de la vie quotidienne (sécurité, propreté, voirie...).  Ils assureront le lien entre les habitants et associations d’une part, le Maire et toutes les délégations et services de la Ville et de la Communauté urbaine de Toulouse Métropole d’autre part. Des ajustements sur les limites de quartiers pourront être dessinés.
 
Nous maintiendrons les 6 secteurs actuels, pour l’élaboration des projets de proximité les plus importants, afin de favoriser les liens interquartiers et mutualiser les moyens.

 

Nous améliorerons la démocratie locale au niveau de la Communauté Urbaine :


- Nous donnerons une plus grande place aux maires des communes dans l'organigramme décisionnel de la Communauté urbaine.

- Nous assurerons une vraie information des conseillers municipaux de toutes les communes de la Communauté urbaine sur les délibérations et décisions de celle-ci.

- Pour augmenter la participation aux scrutins électoraux, nous étudierons la faisabilité du vote électronique.
Développement durable
 

Relever le défi climatique c’est possible : c’est une condition de volonté et de priorité. 

 

Nous favoriserons les économies d’énergie grâce aux technologies modernes :


Nous créerons un pilotage en temps réel de la consommation énergétique des bâtiments publics, multiplierons les bornes de recharge pour les véhicules électriques.

Nous optimiserons non seulement l'éclairage public avec capteurs de mouvement mais aussi la distribution d’énergie avec des capteurs positionnés sur le réseau et des compteurs intelligents, détectant et résolvant les dysfonctionnements à distance. A ce titre, nous positionnerons Toulouse comme pilote sur les réseaux du futur (électricité Smart Grids).


 

Nous relèverons les défis énergétique et climatique :


Entre 2008 et 2014 les indicateurs  d’émissions et de consommation n’ont pratiquement pas diminué. Nous relèverons le défi des 3 x 20 : - 20 % d’émissions de GES (gaz à effet de serre),  - 20 % de consommation totale d’énergies, 20 % de la consommation d’énergie issue d’énergies renouvelables.

Nous construirons 2000 logements privés et sociaux /an économes en énergie en remplacement de logements anciens vétustes et nous engageons à la rénovation énergétique de 2000 logements sociaux/an.

Nous serons particulièrement volontaristes en matière de rénovation énergétique des bâtiments communaux de la Métropole (étiquette A ou B), afin de prendre un engagement de réduction de  la dépense énergétique de la Communauté urbaine : 46 000 tep (tonnes équivalent pétrole) /an.

Notre équipe municipale sera très volontariste et active en matière de promotion des éco-matériaux.


 

nous développerons les énergies renouvelables


Nous augmenterons la production d’énergies renouvelables de la Communauté urbaine de 10 000 tep/an (Tonnes équivalent pétrole): panneaux photovoltaïque, biomasse, géothermie, hydraulique, réseaux de chaleur issus de l’incinération…

Nous accélérerons la recherche énergétique en lien avec le « cluster bâtiment économe ».

 
 

Toulouse, ville durable : nous ferons de cette orientation un objectif de chaque instant, avec les citoyens :


Nous organiserons la Fête de l’énergie pour informer les Toulousains sur les économies d’énergie et sur les énergies renouvelables.

Nous créerons des jardins éducatifs sur l’île du Ramier et à Ginestous

Nous obtiendrons  un label « ville durable et équitable ».

 
 

Nous préserverons la biodiversité et les espaces verts :


Ces six dernières années, la pierre a remplacé le végétal (place Olivier, place Saint-Pierre…), créant de véritables  ilots de chaleur. Nous stopperons ce processus et créerons des puits de verdure.

Le respect de la biodiversité sera un critère déterminant des marchés publics. La nature en ville accompagnera les projets d’aménagement par la végétalisation des places,  des bâtiments (toitures). Des plantations massives d’arbres et d’arbustes permettront de verdir Toulouse ;

La ville intelligente, c’est une ville tout simplement agréable à vivre. Les bords du Canal du Canal du Midi et les berges de Garonne seront aménagés en promenades culturelles avec informations historiques, expositions de créateurs, etc.

Nous créerons des coulées vertes et des parcours de jogging dans les quartiers de la ville et, dans les jardins publics ; un espace sera aménagé et réservé à la pratique  d’une gymnastique douce  pour les plus âgés.

Les espaces verts de la ville seront régulièrement entretenus sans l’usage de produits phytosanitaires

Nous mettrons un terme à la généralisation des herbes folles qui donnent une impression d’abandon et sont des incubateurs à maladies pour les animaux domestiques ! Les pelouses des jardins et parcs publics seront de nouveau régulièrement tondues.

 
 

Gestion de l’eau : une ville intelligente c’est UNE VILLE pragmatique !


Nous lancerons une expertise pour étudier la meilleure solution à mettre en place à l‘échéance du contrat actuel avec Véolia : retour en régie directe ou renouvellement de la délégation de service public.
Education
 
 

Nous accueillerons les enfants dans de meilleures conditions


Le plan de rénovation des écoles ne peut pas être une fin en soi et par ailleurs il s’est fait au détriment de la construction de nouvelles écoles.
Pour rattraper le retard pris, nous construirons des groupes scolaires nouveaux, à taille humaine.

Nous en finirons avec les algécos ! Ils seront décidés en fonction du développement urbain et des prévisions démographiques de chaque quartier tel que prévu dans le PLU. par exemple : Borderouge (Niboul), Saint-Simon (Tibaous), Guillermy, Bellefontaine (Dottin), Saint-Martin-du-Touch (Fleurance), Lalande (Jean-Monnet), etc.

Enfin, ces nouvelles écoles seront toutes à énergie positive (produisant davantage d’énergie qu’elles n’en consomment).
Stop au « service minimum du service minimum » !

Nous mettrons en œuvre un véritable service minimum en temps de grève (SMA) dans des écoles proches des transports en commun (métro - tram), avec un dispositif simple d’inscription pour les parents. Un point d’accueil sera assuré dans chacun des 6 secteurs géographiques de la Ville.

Nous harmoniserons le niveau d’équipement entre les établissements (matériels informatiques, pédagogiques, culturels...) et généraliserons le tableau numérique dans les classes.

Nous ouvrirons de nouveaux centres de loisirs maternels et élémentaires à l’est et au nord de Toulouse (Sesquières, Argoulets). Ainsi, 5 centres seraient seront répartis sur le territoire toulousain.

Ils pourront offrir des activités différentes avec des animateurs diplômés et permettre aux enfants de découvrir de nouvelles activités dans les nouveaux quartiers.
Dans ce cadre, nous soutiendrons financièrement les jeunes passant le BAFA en échange d’heures de travaux utiles pour la collectivité.
 
Nous soutiendrons les écoles Calandreta. En particulier, nous sommes favorables à la création d’une 3ème Calandreta à Toulouse.  Il faudra cependant réfléchir à son positionnement pour qu’elle permette une bonne couverture du territoire de la ville au regard du champ d’intervention des deux autres écoles.
 
Par ailleurs, nous rechercherons un site stable et définitif pour la Calandreta de la Cote pavée.

 
 

Nous mettrons l’enfant et sa famille au cœur du dispositif éducatif


Nous systématiserons et donnerons plus de cohérence et de force aux différentes initiatives de soutien scolaire afin de garantir à tous les enfants sortant du primaire la parfaite maîtrise de la lecture, de l’écriture et du calcul, par le renforcement des dispositifs existants.

Nous inclurons un programme d’éducation à la santé et à l’hygiène dans la politique éducative municipale.

Nous renforcerons la qualité d’accueil des CLAE qui ne doivent pas être de simples garderies.

Nous développerons les stages de remise à niveau dans chaque quartier en partenariat avec les grandes écoles de Toulouse (les étudiants devant donner 35h obligatoires de service civique).

Nous créerons des jardins d’éveil pour les enfants de 2 à 3 ans pour les parents qui travaillent.


 
Finances
 
Notre premier engagement, c’est une bonne gestion des finances communales pour reconstituer l’épargne et investir davantage sans emprunter.


Mieux gérer les finances de la ville, tout en investissant pour notre avenir: Oui, c’est possible.


Nous lancerons un double-audit :

l’un pour trouver des améliorations et économies à réaliser sur la mutualisation entre services de Toulouse, de la Communauté urbaine et des communes périphériques.

l’autre sur l’état des finances municipales et communautaires par des cabinets d’expertise comptable. Il débouchera sur un plan pluriannuel de maitrise des dépenses de fonctionnement 2014-2020.

 

Ainsi, nous nous engagerons à une stricte stabilité fiscale : 0% d’augmentation des taux d’imposition pendant tout le mandat.


Toulouse Métropole est la Communauté urbaine de France où le niveau moyen de CFE (Cotisation Foncière des Entreprises, ex taxe professionnelle) par entreprise est le plus élevé de France (ex aequo avec Lille).  Pour redonner de l’attractivité économique à notre territoire, nous réviserons les niveaux de la CFE.

Nous améliorerons la transparence et de l’efficacité dans les attributions de subventions aux associations (culture, sport, action sociale…) et évaluation a posteriori

Nous mettrons en place des méthodes de financement innovantes (mobilisation de fonds privés aux côtés des budgets publics sur des projets ou réalisations, mécénat…).

 

Nous refusons l'emprunt pour les investissements courants de la Municipalité : 0% d'endettement municipal en plus.

Jeunesse et vie étudiante
 
 

Nous réaffirmerons les valeurs fondamentales républicaines de l’école


Nous inscrirons la devise républicaine au fronton de toutes les écoles publiques

Nous informerons les Toulousains du nom des écoles qui font l’objet de l’expérimentation ABCD de l’égalité (10 académies en France ont été sélectionnées, seule Montpellier a donné le nom des écoles concernées).

 

Nous apporterons un soutien logistique aux étudiants


Nous rendrons la médiathèque José Cabanis plus fonctionnelle pour les étudiants (accès facilité, extension de la période d'ouverture le dimanche, rajout d'équipements...) et ouvrirons d'autres sites le dimanche pour la période de révision.

Nous créerons, pour les étudiants, une bourse municipale pour contribuer au financement de thèses ou de projets précis pouvant être utiles à la ville.

Nous créerons une base de données pour centraliser les offres de stage (de la 3ème à la fin des études supérieures) et qui sont proposées par la ville, la communauté urbaine, les établissements publics en lien avec la Mairie et les entreprises (sur la base du volontariat).

Nous éditerons des brochures explicatives pour faciliter le passage vie étudiante-vie active.


 

Nous renforcerons la politique de sécurité pour protéger les jeunes le soir


Nous rétablirons un bon niveau d'éclairage dans les rues, tant en intensité qu'en densité (éclairage LED pour concilier luminosité et économies d’énergie).

En coordination avec le Maire de la Nuit récemment élu à Toulouse, nous accompagnerons les évolutions de la vie festive par une triple action :

- adaptation aux nouvelles demandes émanant des professionnels de la nuit sur la base de protocoles d'engagements en concertation avec les riverains (chartes de quartier) ;

- rétablissement d’une patrouille sectorielle de Police municipale sur la place Saint-Pierre et les lieux de fête estudiantine du jeudi au samedi jusqu'à 3 heures du matin ;
- élaboration d’une nouvelle charte avec les commerçants pour les impliquer dans la lutte contre l'ivresse pathologique.

Nous développerons les transports nocturnes en relation et en partenariat avec les associations d’étudiants, les professionnels et les établissements nocturnes : Noctambus, navettes, taxis, taxis collectifs… Un diagnostic sera dressé sur le sujet dès 2014.

Nous étendrons l’ouverture du métro jusqu’à 3h du matin le weekend.
Il sera possible d’utiliser son portable dans le métro : nous y installerons des antennes relais grâce à un accord avec les opérateurs de téléphonie mobile.

 
 

Nous rendrons le logement plus accessible aux jeunes et dans de meilleures conditions :


- avec la création d’un Pass Accession Toulouse (Prêt à taux zéro Mairie), pour les primo-accédants et sous condition de ressources, cumulable avec le prêt 1% logement délivré par le Conseil inter logement ;

- avec la construction de nouvelles résidences étudiantes ;

- avec la construction de nouvelles résidences à faible loyer dédiées aux jeunes travailleurs pour les aider au début de leur vie active ;

- avec la création un site internet en partenariat avec les agences immobilières et les propriétaires privés pour la diffusion des offres de location et de vente pour mutualiser les annonces ;

- avec l’amélioration de la communication relative aux aides au logement ;

- avec la création du « printemps du logement », lieu de rencontre entre tous les acteurs du logement, complémentaire des événements existants dans cette thématique.

 
 

Nous favoriserons l’économie de la connaissance


Nous ferons activement participer la collectivité aux projets renforçant l'enseignement supérieur: le PRES-Université de Toulouse, l’IDEX (projet Initiatives d'Excellence), le Plan Campus.

 

Nous construirons une politique culturelle pour tous les jeunes Toulousains : l'excellence pour tous


Nous créerons une Auberge de jeunesse pour les jeunes globe-trotters qui viennent découvrir Toulouse, renforçant ainsi notre attractivité touristique.
 
Nous mettrons en valeur les artistes toulousains de Street Art (Tilt, Miss Van) en organisant une exposition aux Musée des Abattoirs, en mettant à leur disposition un mur consacrant leur style.
 
Nous renforcerons l'information culturelle auprès des jeunes

Nous améliorerons  le Chéquier Toulouse Jeunes "culture et Sport" par la création d’une carte PASS'JEUNES TOULOUSE négociée avec Tisseo, le PRES. Cette carte sans contact délivrée à la majorité ou sur demande des nouveaux arrivants servira  de carte de transports, étudiant, sport, culture…

Nous mettrons en place une mission "Culture / Jeunesse" volontariste visant à soutenir la culture itinérante et développer la présence culturelle dans les quartiers,

Nous développerons une Éducation Artistique et Culturelle (EAC) pour tous les Jeunes Toulousains. Ainsi, nous inciterons l'apprentissage des pratiques artistiques, favoriserons la prise en charge par les jeunes d'espaces pour les pratiques artistiques et culturelles, intégrerons l'accompagnement des pratiques artistiques dans les formations des animateurs et éducateurs des structures jeunes de la ville.


 

Nous développerons une politique de santé à destination des jeunes adultes


Nous mettrons en place une réelle politique de santé préventive pour les jeunes de 16 à 25 ans. La mairie jouera clairement son rôle d’information, de prévention, de facilitation à l’accès au soin. Elle utilisera tous ses outils tant préventifs que répressifs pour éviter toute mise en danger d’une population vulnérable (notamment dans des moments de fête).

Nous renforcerons la mise en œuvre d’actions de prévention avec le monde associatif (délinquance, ivresse, drogues, mendicité) par le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD).
 

 

Nous lutterons contre l’exclusion et aiderons les jeunes en difficulté


Nous créerons un "Espace Insertion", guichet unique pour les Toulousains bénéficiaires du RSA et plus largement des minimas sociaux, qui regrouperait en un même lieu CCAS, PLIE, Mission Locale, Avocats, Associations, professionnels de Santé….

Nous augmenterons, dans les clauses sociales des marchés publics, le quota réservé à des personnes confrontées au besoin d'insertion professionnelle et définirons un quota jeunes. (article 14 du code des marchés publics).

Nous développerons le recours à l’article 14 du code des marchés publics qui donne la possibilité de faire de l’insertion une clause d’exécution du marché.

Nous mettrons en place le dispositif Tremplin d'Avenir, "coup de pouce" à des jeunes exclus, des demandeurs d'emplois, des jeunes diplômés peinant à trouver un emploi

Nous renforcerons et développerons le dispositif " Accueil Jeunes",  une équipe d'animateurs pour accompagner les Jeunes de 11 à 25 ans dans chaque quartier. Elle agira en meilleure coordination avec les éducateurs des clubs de prévention du Conseil Général.

Nous délivrerons une aide financière pour les jeunes qui souhaitent prendre des cours pour obtenir le permis de conduire et passer le BAFA en échange de quelques heures consacrées à des travaux utiles pour la collectivité.


 

Nous soutiendrons le sport universitaire


Nous satisferons les attentes du monde sportif toulousain et faciliterons sa pratique au quotidien par les jeunes :
 
     - Nous développerons les équipements sportifs de proximité ;
 
     - Nous rénoverons les piscines de Toulouse dans le cadre d’un plan pluriannuel ;
 
     - Nous favoriserons la pratique du sport en développant des animations dans les lieux publics.
 
     - Nous intégrerons autant que possible des équipements de skateurs dans le mobilier urbain de certaines places.
 
     - Nous créerons une maison du sport universitaire sur l’île du Ramier

 

L'étoile de musique Saint-Michel
 
Dans le cadre de la candidature "Toulouse, Capitale européenne de la culture 2013", nous avions élaboré un projet de reconversion de la Prison Saint-Michel.
 
A la suite de la défaite de cette candidature sur le patronage du Maire sortant, ce dernier a purement et simplement annulé ce projet.

Depuis, la Prison Saint-Michel est restée à l'abandon.
 
Loin de vouloir y construire des logements sociaux, comme l'a proposé le Gouvernement, ou d'y installer de force une grande école toulousaine, comme le souhaite le Maire sortant, nous portons un Grand Projet ambitieux pour la reconversion de ce bâtiment emblématique de notre patrimoine :



 

 



L'étoile de Musique Saint-Michel

 
En dehors du Castelet, lieu de mémoire et équipement de quartier, la prison Saint-Michel sera reconvertie comme suit :
 

Branche arrière de l’étoile : grand auditorium

Salle de 1 600 places
Salle de 300 places
 

Branche n° 2 de l’étoile (ouest-ouest) :

Résidences d’artistes
Logements
Point de restauration et lieux de détente
 

Branche n° 3 de l’étoile (sud-ouest) :

Laboratoire de recherches son et acoustique (possibilité de collaborer avec le GMEA d’Albi)
Pratiques musicales et techniques du son
Nouveaux métiers liés au son
 

Branche n° 4 de l’étoile (sud-est) :

Ateliers jeunes publics : la Maison des petits chanteurs
Aires de jeux (éveil musical)
Accueil enfants (service public de la petite enfance)
 

Branche n° 5 de l’étoile (est) :

Studios de répétition
Studios d’enregistrement
Patrimoine et archives
 

Rotonde :

Lieu d’expositions
 
 

CALENDRIER

 
1- Une fois la l’acquisition réalisée, nous procèderons sans tarder à la destruction de l’essentiel du mur d’enceinte, qui ne possède pas vraiment d’intérêt architectural. Une partie pourra être conservée au titre du projet de mémoire du lieu.
 
De même, les bâtiments contemporains rajoutés et les cours de promenade des prisonniers, sans intérêt, seront détruits.
 
Grâce à la suppression du mur d’enceinte et des bâtiments contemporains, nous pourrons immédiatement ouvrir sur le quartier le terrain d’extérieur : un jardin public sera aménagé sur tout ou partie du terrain, entre les branches de l’étoile.
 
 
2- Ensuite, nous lancerons les travaux de construction de l’Auditorium et d’aménagement de l’Étoile.
Le calendrier détaillé sera fonction des possibilités financières de la collectivité et du partenariat financier qui sera monté.
Il sera possible d’effectuer les travaux et la mise en service par étapes successives, branche par branche.
 
3- Sans attendre l’acquisition de l’Étoile (branches et Auditorium), nous aménagerons dès 2015 le Castelet en espace de mémoire strictement dédié aux faits de Résistance ayant eu lieu à la Prison Saint-Michel et à l’hébergement d’associations représentatives de cette mémoire.
 
 
Ce projet sera élaboré en étroite concertation  avec le Conseil général, afin de ne pas faire concurrence ou doublon avec le Musée Départemental de la Résistance.
 
En plus, une partie du Castelet, bâtiment très vaste, sera utilisée comme équipement de quartier complémentaire de la Chapelle des Lazaristes.
 

Le saviez-vous ?
L’achat de ce dernier bâtiment avait été proposé par l’Opposition municipale le 26 mars 2010 et rejeté par le Maire sortant.
 
Puis, changement de cap au Conseil municipal du 1er avril 2011 : l’achat a été décidé.
Près de 3 ans après, aucun chantier n’a démarré.
 
Aussi, nous lancerons en 2014 la reconversion de la Chapelle pour mettre en place cette complémentarité Chapelle / partie du Castelet, au service de la vie du quartier.
 
 
 

INSERTION DU PROJET DANS LE QUARTIER

 
La mise en œuvre de ce projet de reconversion va créer un vrai centre de quartier, actuellement inexistant et se conjuguera avec une ambitieuse revalorisation d’ensemble de la grand-rue Saint-Michel.
 
A terme, le but est d’intégrer ce quartier dans la continuité du centre-ville.
 
Ainsi, le quartier Saint-Michel sera prioritaire pour le lancement d’une opération « Cœur de quartier – commerce de proximité » et connaîtra les améliorations suivantes : requalification de l’espace public, ravalement des façades, fleurissement, embellissement, soutien à la diversité commerciale, amélioration du stationnement et de la rotation des voitures, propreté, sécurité, éclairage public, mobilier urbain, etc.
 
 
Ce projet va donc constituer, tout à la fois, la concrétisation d’une ambition culturelle nouvelle pour Toulouse, un geste fort de mise en valeur de notre patrimoine et un projet urbain exemplaire de revalorisation de tout un faubourg emblématique de notre ville.
Logement
 
 

1- Nous rendrons le logement accessible à tous et dans les meilleures conditions :
 

- nous créerons un Pass Accession Toulousain (Prêt à taux zéro Mairie), pour les primo-accédants et sous condition de ressources, cumulable avec le prêt 1% logement délivré par le Conseil inter logement ;

nous favoriserons l'accession à la propriété des locataires de logements HLM, avec pour objectif la vente de 1.000 logements sociaux à leurs locataires pendant la durée du mandat ;

nous développerons l’offre de logements abordables, intermédiaire entre le logement social et le logement privé ;

nous développerons les PSLA (prêt social location-accession) ;

- nous construirons de nouvelles résidences étudiantes ainsi que des résidences à loyer modéré dédiées aux jeunes actifs, pour les aider à prendre un bon départ dans la vie.

 

2- Nous moderniserons la politique du logement social :


- nous mettrons en place un parcours résidentiel, avec un suivi personnalisé des locataires pour adapter le logement à leurs besoins ;

- nous mettrons en œuvre l’objectif légal de 25% de logement locatif social, avec un souci de qualité architecturale ;

- nous créerons une SEM (société d’économie mixte) qui priorisera les actions de rénovation de l’habitat dans le centre ancien de Toulouse avec l’ANAH, les organismes HLM, les opérateurs privés, de façon à produire du logement social en s'appuyant sur le bâti existant ;

- nous mettrons en place au sein d’Habitat Toulouse des emplois de concierges ou des gardiens d’immeubles (contrat avec un locataire avec en contrepartie loyer adapté).

 
3- Nous mènerons une politique réaliste et pragmatique sur les logements vacants :


- nous créerons un Office municipal des locaux vacants afin de contractualiser avec les propriétaires pour une remise sur le marché locatif des appartements disponibles ;

- nous proposerons aux propriétaires de logements vacants un financement de la réhabilitation de leur logement. En contrepartie, la collectivité percevra elle-même les salaires jusqu’à remboursement de l’aide.

 
4- Nous encouragerons la colocation entre seniors pour lutter contre la paupérisation et l'isolement et créerons un Loca Pass seniors, pour aider les seniors en difficulté dans leur recherche de logement (garantie de loyer et avance de dépôt de garantie)

Nouvelles technologies
 

L’avenir des Villes, c’est la ville numérique. Toulouse doit rapidement rattraper son retard en matière de technologies liées au numérique. 

 

La ville intelligente, c’est le partage de l’information :


Nous encouragerons les start-up toulousaines à utiliser les données en OPEN DATA.

 

La ville intelligente utilise les technologies pour être plus accessible et efficace :


Nous développerons les relations avec les usagers des services publics en facilitant les applications sur smartphone, en particulier avec une application "ma ville dans ma poche", regroupant une pluralité de démarches et de d’informations.

Cette application comprendra une fonction permettant de déclarer une anomalie: qualification de l'incident, prise de photo (pour apprécier l'urgence), géo localisation.

Elle inclura la géo localisation des points de tri sélectif ; elle permettra d’alerter l’Office de la tranquillité qui pourra dépêcher une Brigade d’Intervention Rapide, avec géolocalisation.


 

Pour réduire la fracture numérique qui sévit dès le plus jeune âge,

nous expérimenterons l’utilisation de tablettes numériques dans les écoles primaires.


 

Nous mettrons les nouvelles technologies au cœur de la vie quotidienne :


​- partenariat avec les opérateurs de téléphonie mobile pour couvrir en réseau mobile 4G le métro toulousain ;

- gestion électronique des places de parking ;

- accès aux transports et aux parkings grâce au paiement "sans contact" (et/ou par SMS) ;

- lancement d’un appel à projet pour créer une application informatique unique comparant en temps réel tous les modes de transport disponibles ;

- gestion intelligente des caméras de vidéoprotection avec un centre d’hyper vision au croisement de tous les réseaux stratégiques afin de récupérer tous les flux d’images;

- développement du  Wifi gratuit dans les espaces publics et le métro.


 

Enfin, une ville intelligente utilise les moyens de communication pour faire rayonner la métropole et attirer les entreprises, l’emploi et les touristes.


Pour ce faire, Toulouse lancera des spots télévisuels et internet dans les autres régions françaises et à l'international et développera la coopération internationale avec des villes à technologie innovante.
Politique de la ville
 

Nous moderniserons le processus de rénovation urbaine


- nous proposerons une nouvelle méthode : construire, puis reloger et en dernier lieu démolir, afin de gagner du temps et de maintenir sur place les populations qui le souhaitent ;

- selon les besoins, nous réorganiserons le schéma de circulation pour supprimer les culs de sac et le cloisonnement des immeubles ;

- nous orienterons les nouveaux bâtiments de telle sorte que les espaces privatifs et espaces verts soient situés à l’arrière. Le côté rue sera réservé à l’activité, en particulier commerciale qu’il faut renforcer dans les quartiers.

 

Nous mènerons une politique très volontariste en faveur de l’emploi dans les quartiers :


- nous systématiserons les clauses d’insertion dans les marchés publics (ex : 350 emplois d’insertion pour la 3ème ligne de métro) ;

- nous multiplierons les écrivains publics pour faciliter les démarches administratives ;

- nous créerons un espace Entreprises pour les porteurs de projets dans les quartiers ;

- nous réactiverons le Club des entrepreneurs ZFU (Zone Franche Urbaine) ;

- nous créerons un accompagnement personnalisé « intensif » (type coaching) pour trouver un emploi ou une formation ;

- nous rapprocherons l’École de la deuxième chance avec la future maison de l’emploi, en partenariat avec Pôle Emploi et la Région ;

- nous créerons une grande maison « Formation-Emploi » par quartier au travers d’une unité territoriale cohérente ;

- nous proposerons un partenariat avec les entreprises pour développer l’apprentissage dans les quartiers et pour qu’elles recrutent des jeunes sur la base de compétences et de capacités (et non de diplômes) ;

- nous créerons un Forum spécifique aux demandeurs d’emploi dans les quartiers ;

- nous développerons les activités réservées aux jeunes en recherche d’emploi permettant d’acquérir du savoir-faire (ateliers mécaniques, réparation de vélos, encadrement d’activités nautiques...) ;

- nous développerons l’expérimentation « jeunes ZUS », financée par des fonds européens.
Propreté
 

NOUS AMÉLIORERONS LA PROPRETÉ DES RUES :


Nous réorganiserons les méthodes de travail des Services de la propreté pour garantir aux Toulousains une grande réactivité.

Nous créerons des équipes de nettoyage par quartier avec bilan et avec prix du quartier le plus propre.

Nous créerons une équipe d’agents à  mobilité rapide à des endroits stratégiques de la ville dotée de matériel adapté (tricycles et chariots de nettoiement).

Nous impliquerons les nouveaux maires de quartiers dans le processus de propreté.

Nous encouragerons le ravalement des façades de tout l'hyper-centre historique.
 
 

NOUS METTRONS EN PLACE DES ÉQUIPEMENTS MUNICIPAUX MIEUX ADAPTÉS POUR QUE LA PROPRETÉ SOIT L’AFFAIRE DE TOUS :


Nous multiplierons les panneaux pédagogiques concernant la propreté, matériel provisoire (corbeilles, sanisettes) lors de manifestations publiques et la pose de cendriers devant bars, restaurants et espaces publics.

Nous nous engageons à une meilleure gestion des containers de déchets sur l’espace public grâce à des conventions avec les syndics et les commerçants

Nous installerons 50 containers enterrés de collecte sélection chaque année et des poubelles sélectives sur la voie publique et le métro pour aider les Toulousains à participer au tri.

Nous mènerons des campagnes de communication  visuelles intensives et régulières, et non à caractère simplement ponctuel.
 
 

NOUS DONNERONS UNE PLACE RAISONNABLE ET RAISONNÉE À L’ANIMAL DANS LA VILLE :


Nous ferons respecter la législation en matière de chiens en liberté, de chiens dangereux.

Nous mettrons en place une fourrière mobile pour ramasser les chiens errants

Nous accompagnerons les professionnels (maîtres chiens, vétérinaires) pour une meilleure adaptation des chiens en ville : éducation des maîtres, cours canins en partenariat avec l’Ecole Vétérinaire, etc...

Nous multiplierons les distributeurs de sacs de propreté pour chiens.

Nous assurerons la stérilisation des chats errants (via des associations).
 
Santé
 
 

1- La communauté municipale de santé (CMS) n’est pas assez connue aujourd’hui.


Nous la réorganiserons et la dynamiserons. En lien avec les 350 associations de santé que compte Toulouse, la CMS mettra à leur disposition des lieux de rencontre plus accessibles pour leurs réunions et permanences.

 

2- Nous rapprocherons les services de santé de la population :
 

- Le Service Communal d’Hygiène et de Santé (SCHS) développera une politique de santé adaptée à chaque quartier ;

- Nous élaborerons un Plan Municipal de Santé (PMS) beaucoup plus ambitieux qui donnera toute leur place aux associations ;

- Parce que les personnes les plus fragiles socialement sont souvent les plus exposées aux troubles de santé, nous implanterons une antenne dédiée à la santé dans chacun des centres et chacune des antennes du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).

 

 
3- Nous rendrons la santé accessible à tous, grâce à des accords avec les mutuelles pour obtenir des prix intéressants pour les populations en situation difficile.



4- Parce que la jeunesse est la force de Toulouse, nous mettrons en place une ambitieuse politique de santé préventive spécifique pour les jeunes :
 

- d’une part, pour les enfants et adolescents (addictions, malnutrition, MST...) ;

- d’autre part, pour les jeunes adultes (particulièrement les étudiants sur les excès festifs et la drogue). Là encore les associations auront toute leur place. Pour accompagner ce travail préventif, la répression sera renforcée, en lien avec le Conseil Local pour la Sécurité et la Prévention de la Délinquance, sur les comportements nocturnes et sur la vente d’alcool par les épiceries de nuit.

 


5- Notre Municipalité sera active sur le mode de vie, qui a une influence grandissante sur l’état de santé :


- La qualité de la nutrition est essentielle. Nous encouragerons donc les filières bio et les filières courtes : utilisation de produits locaux et de saison dans les cantines et restaurants administratifs, partenariats avec Chambre d’agriculture, etc.

- Nous lutterons activement contre la pollution, la dépollination (par la création de ruches municipales) et contre les allergènes, pour un environnement plus sain.

- Nous mettrons aussi la politique sportive au service de la santé des Toulousains, à tout âge :


  • → en favorisant l’activité physique et sportive en centre-ville : création, sur les berges de la Garonne, à l’île du Ramier, et le long du Canal du midi, de parcours de santé, d’itinéraires de footing (avec mesure des distances), de marche nordique...

    → en incitant cette pratique sportive par des campagnes de sensibilisation sur le sport et la santé.

 
6- Les nuisances liées aux marginaux seront traitées par une triple approche, dont médico-psychologique.


Nous formerons les personnels municipaux en contact avec les SDF au premier dépistage des troubles psychiatriques, afin d’aider à leur prise en charge thérapeutique par les services médicaux.

Sécurité - Tranquillité
 
En matière de sécurité, un constat s'impose : la Municipalité sortante considère de façon dogmatique que la sécurité des Toulousains n’est pas de son ressort et que seul l’État est responsable.


Un nouvel élan pour la sécurité : nous re-impliquerons la Mairie dans une nouvelle politique de tranquillité publique résolument pragmatique.

Nous  développerons une panoplie de moyens au service de la sécurité : renforcement des moyens humains et  des moyens techniques, réorganisation des services existants pour plus d’efficacité.




I. Pour une Municipalité volontariste qui s’implique en matière de tranquillité et sécurité


  • Le principe de l’Office de la tranquillité est une bonne idée. Mais sa seule utilisation statistique ne répond pas aux besoins et attentes des
  • Toulousains.
  • Nous transformerons l’Office de la tranquillité en lui donnant une vraie dimension opérationnelle sur le terrain. Tous les appels seront suivis, si nécessaire, d’une intervention sur le terrain.
  •  
  • Des « brigades d’intervention rapide » de la police municipale seront créées. Elles mailleront le territoire communal pour garantir une intervention rapide.
  •  
  • Les citoyens ayant contacté l’Office seront tenus informés de la suite de leur signalement.
  •  
  • Pour gagner en réactivité et en efficacité, un poste de commandement commun à  tous les acteurs de la sécurité sera créé : Office de la Tranquillité,  Police Municipale, vidéoprotection, autres services de la Mairie (entretien, voie publique…), et - sous réserve d’un accord avec les Autorités concernées - Police nationale, Gendarmerie, Pompiers seront regroupés sur un même site, à l’image de « Campus trafic » pour la circulation.
  •  
  • La collectivité se rapprochera des citoyens : une vingtaine de Maires de quartier sera mise en place. Ils organiseront périodiquement, avec les habitants des quartiers et la police municipale, des rencontres sur les problématiques de sécurité.
  •  
  • La Municipalité ne sera plus passive en matière de mendicité agressive : les contrôles d’identités et les vérifications des titres de séjour, en lien avec la Police nationale, seront accrus.
  • En  plus, une triple approche sera développée : répressive, sociale et médico-psychologique.
  •  
  • En matière de squats, la Mairie se mobilisera immédiatement pour faire valoir le Droit et obtenir le démantèlement rapide de ceux-ci.
  •  
  • Pour une lutte effective contre les nuisances nocturnes, un élu sera désigné, qui sera chargé de la lutte contre le bruit et la préservation de
  • la qualité de la vie nocturne. Il chapeautera les services municipaux  traitant cette problématique.
  •  
  • Pour lutter contre les excès de la prostitution quand celle-ci porte atteinte à la tranquillité publique (quartiers des Ponts-Jumeaux, du Raisin, des  Minimes, des Châlets, etc…), la Mairie prendra des arrêtés spécifiques.


 

II. Pour une Municipalité volontariste qui met la Police municipale au service de la sécurité des Toulousains




  • Les effectifs de Police municipale sur le terrain seront doublés (soit environ 150 policiers supplémentaires à terme).
  •  
  • Des patrouilles de nuit seront instaurées pour sécuriser la vie nocturne. Elles seront renforcées et circuleront plus tard les fins de semaine.
  •  
  • La Police municipale sera réorganisée et spécialisée pour accroître son efficacité : patrouilles sectorielles, brigades spécifiques, motards, maîtres-chiens, compagnie d’assistance-prévention-médiation, « Brigades d’intervention rapide ».
  •  
  • La coopération Police nationale / Police municipale sera revue pour une meilleure coordination et complémentarité (nouvelle convention).
  •  
  • Un nouvel élan pour la prévention de la délinquance : une charte de coopération sera établie et proposée entre la Ville de Toulouse, Toulouse  Métropole et le Conseil Général pour renforcer la politique de prévention en mettant en coordination les moyens des différents services.



III. Pour une Municipalité innovante qui met les nouvelles technologies au service de la sécurité




  • Nous généraliserons l’implantation de caméras de vidéoprotection sur l’ensemble du territoire communal, en priorité en centre ville puis dans les quartiers (en priorisant les zones de commerces de proximité).
  • Un diagnostic territorial de sécurité permettra de déterminer la localisation et le nombre de caméras. L’idée est de parvenir à un ordre de grandeur,  rapporté au  nombre d’habitants, équivalent à Montpellier (soit 288 caméras) ou Lyon (239 caméras).
  •  
  • Pour optimiser l’efficacité du système et de l’investissement, les caméras seront mobiles et déplaçables après analyse de leur fonctionnement.
  •  
  • Après 6 années d’obscurité anxiogène, Toulouse retrouvera la lumière, avec un éclairage efficace dans les rues, tant en intensité qu’en densité en utilisant les technologies de dernière génération, économes en énergie.
  •  
  • Nous lancerons une application smartphone pour permettre aux Toulousains de prévenir le poste de commandement de la Police municipale en cas  de nécessité et déclencher l’intervention de la Brigade d’intervention rapide.
Seniors
 
 

Nous développerons la prévention pour la santé des seniors par :


- un plan coordonné avec l'ARS et le Conseil Général ;

- la mise en place d’un réseau de sentinelles multiples: pharmacies, médecins libéraux, mairies de quartier....




Notre Municipalité sera offensive sur la maladie d’Alzheimer,

en particulier aux côtés des familles en simplifiant les démarches (actuellement impliquant de nombreux acteurs différents), en améliorant l’aide au maintien à domicile (cf. point ci-dessous), par la création dans chaque quartier d’ateliers « dynamisons les seniors, apaisons les aidants ».



Nous favoriserons le maintien au domicile des personnes potentiellement fragiles

grâce à la création d’un Prêt à taux Zéro (PTZ) pour l’adaptation des logements en prévision de la dépendance. (en complément de l’aide du Conseil général).



nous faciliterons le quotidien de tous les seniors :

 

- nous maintiendrons la gratuité des transports en commun pour les seniors ;


- nous créerons un Espace Seniors en relation avec le CCAS : central et accessible, il réunira tous les services dédiés aux seniors: aide médico-sociale, prévention, information ;

- nous créerons des points Info Seniors dans les 6 maisons de la citoyenneté ;

- nous créerons une plateforme « Allo Seniors » avec relais téléphonique et écoute permanente pour lutter contre l’isolement ;

- nous développerons les services aux seniors :

- nous favoriserons la création de maisons de retraite dans chaque quartier et dans toute nouvelle opération d’urbanisme significative ;

- nous créerons de nouveaux foyers restaurants rattachés aux clubs Seniors dans tous les secteurs de la ville ;

- nous généraliserons le portage de repas à domicile pour les seniors ;

- nous attribuerons  sans condition de ressource le Colis de Noel valorisant les produits locaux.



nous augmenterons l’offre d’activités dédiées aux seniors :
 

- en développant les activités culturelles : accès facilité à l’Université du 3ème âge, conférences, formations, ateliers informatiques ;

- en développant les activités sportives adaptées et les parcours de santé.

 

 
Les seniors méritent un vrai rôle actif dans la cité : nous développerons les liens intergénérationnels
 

- aide à la circulation à la sortie des écoles « Papy/Mamie trafic », libérant du temps pour d’autres missions pour les Policiers municipaux ;

- aide aux familles pour récupérer les enfants à l’école ;

- lutte contre l'isolement, plan d’entraide intergénérationnel avec des étudiants volontaires ;

- ouverture d’une rubriqué dédiée dans la communication municipale (site internet, A Toulouse...) rédigée par des seniors sur leurs expériences et leur vécu, éléments importants du patrimoine toulousain. 

Social
 


1- Nous soutiendrons la formidable vie associative


Nous confierons à un Conseiller municipal dédié une Délégation à la Vie Associative, interlocuteur unique des associations.


2- Nous faciliterons la vie des familles :


- nous créerons « Toulouse service Famille », bureau d’aide à la parentalité ;

- nous mènerons une politique volontariste en matière de petite enfance, pour donner aux parents la liberté de choix du mode de garde :

     → en créant au moins 1.000 places supplémentaires en crèche  pendant le mandat 2014/2020 ;

     → favorisant la création de crèches à horaires atypiques pour les travailleurs de nuit, jeunes qui veulent sortir ;

     → en développant les crèches mixtes privées-publiques ;

     → en créant une allocation municipale compensatrice pour les parents contraints d’avoir recours à une aide maternelle privée.

 

3- Nous réformerons le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) :


- un diagnostic stratégique et organisationnel en sera effectué pour définir une meilleure articulation avec les services du Conseil Général ;

- son action sera territorialisée dans les centres sociaux et mairies annexes de la ville ;

- nous proposerons la création d’un Centre InterCommunal d’Action Sociale (CICAS) au niveau de Toulouse Métropole.

 

4- Nous renforcerons et moderniserons la lutte contre l’exclusion :


- nous installerons un Conseil de Droits et Devoirs des Familles ;

- nous créerons une aide financière pour les jeunes pour financer le permis de conduire ou le BAFA, en échange d’heures consacrées à des travaux utiles pour la collectivité ;

- nous créerons un "Espace Insertion", guichet unique qui regroupera en un même lieu CCAS, PLIE, Mission Locale, Avocats, Associations, etc ;

nous développerons le dispositif Tremplin d'Avenir, "coup de pouce" à des jeunes exclus, des demandeurs d'emplois, des jeunes diplômés peinant à trouver un emploi ;

- nous renforcerons le dispositif "Accueil Jeunes" qui accompagne les Jeunes de 11 à 25 ans dans chaque quartier ;

- nous créerons la Bagagerie, lieu de dépôt sécurisé des effets personnels des SDF ;

- nous ferons un état des lieux de l'hébergement d'urgence des SDF ;

- nous lancerons une étude sur un type d'hébergement modulable permettant la transition entre la rue et le logement décent ;

- nous rechercherons un nouveau site localisé dans la grande agglomération, hors d’une zone d’habitat, pour construire une aire pour les gens du voyage en remplacement du projet de Gabardie-Montredon que nous abandonnerons.

 

5- Nous faciliterons la vie quotidienne des personnes handicapées :


- en instaurant une aide à l'amélioration de l'habitat pour le maintien à domicile ;

- en améliorant l’accessibilité des PMR (personnes à mobilité réduite) dans la ville : services publics, accès des jardins et espaces verts, élargissement des trottoirs ;

- en favorisant leurs déplacements: nous rendrons accessible la totalité du réseau de bus, étendrons le fonctionnement de la navette gratuite aux rues du centre piétonnier de Toulouse, en développant le parc de mobibus pour répondre aux attentes des PMR ;

- en établissant une convention Tourisme Handicap entre l’Office du tourisme et les professionnels du tourisme pour adapter l’offre touristique aux personnes à mobilité réduite afin d’obtenir le label dédié ;

- nous développerons une application Smartphone associée à une commande vocale destinée à assurer la commande des feux tricolores par des personnes non voyantes.

Sport
 
 

Toulouse, ville de tous les sportifs


Nous ferons du sport une ambition pour satisfaire les attentes du monde sportif et faciliter la vie quotidienne des Toulousains

Nous intégrerons la dimension sportive dans les projets de quartiers et les écoles


Nous développerons des structures sportives adéquates : la ville se développe et attire beaucoup de nouveaux arrivants, il faut accompagner ce développement.

Nous aménagerons des créneaux dans les salles municipales pour la pratique sportive. Nous proposerons de partager les installations des écoles en centre ville, dans des conditions concertées (par exemple celles de l’école Lakanal) et celles des collèges et des lycées en partenariat avec les autorités compétentes.

Nous développerons les équipements sportifs de proximité : grâce à un plan pluriannuel sur 10 ans, chaque Toulousain trouvera, à moins d’un quart d’heure à pied de son domicile, un gymnase, une piscine, un espace réservé aux sports de rue (skateboard, basket de rue), une aire de jeux, un boulodrome, un parcours de santé ou parcours de jogging.

Nous entretiendrons et sécuriserons toutes les infrastructures en mettant en place une gestion économe de l’énergie grâce aux technologies de pointe : par exemple le pilotage en temps réel de la consommation énergétique des bâtiments publics.

Nous lancerons un plan pluriannuel de rénovation des piscines publiques : actuellement 6 piscines sont fermées ou vont être fermées après les élections : Nakache (été 2014), Pech David fermée par intermittence (fuite du bassin), Léo Lagrange (nouvelle fermeture programmée été 2014), Toulouse Lautrec (fermée), Alban Minville (fermée 8 mois après élections), Bellevue (fermeture 4 mois après élections, fuite du bassin).

Nous favoriserons la pratique du sport en développant des animations dans les lieux publics.
 
Exemple 1 : nous créerons une animation mensuelle en centre-ville dans un des trois sports suivants : le basketball, le volleyball et le handball.
Exemple 2 : nous organiserons une animation itinérante de « sports urbains » à destination des jeunes dans les différents quartiers de la ville.


Nous mettrons à disposition des jeunes des équipements en libre service sur certains espaces publics ou à proximité des clubs sportifs : paniers de basket, équipements pour skateurs, rollers…

Nous soutiendrons les sports urbains par l’aménagement d’un skate park couvert à la Zone verte des Argoulets (au sein d’un hall de tennis aujourd’hui désaffecté). Il sera possible de déménager celui-ci sur l’Île du Ramier quand elle sera réaménagée.

Nous créerons une maison du sport universitaire sur l’île du Ramier en rénovant la cité universitaire Daniel Faucher. Nous accueillerons les clubs universitaires et les clubs qui ne disposent pas de locaux (Dauphins du TOEC, TUC omnisports…)

Nous organiserons la journée des seniors consacrée au sport et à la culture.

Nous favoriserons la pratique du handisport.

Nous relancerons le Parlement du sport, outil de gouvernance de la politique sportive de la mairie avec les professionnels du sport, d’anciens sportifs, les professionnels de santé, qui est resté dans un état de sommeil profond pendant le mandat écoulé.


 
Nous ferons du sport une ambition toulousaine pour développer l’activité physique et sportive. Cette démarche sera également un outil au service de la prévention pour la santé. Nous associerons à ce programme les mutuelles, les professionnels de santé et l’Oncopôle.


Nous développerons des parcours de pratique sportive reliés entre eux et formant de grands itinéraires  avec équipements adaptés (type parcours de santé) en centre ville, au bord du canal du Midi, du canal Latéral, de la Garonne, dans les parcs et jardins et dans les coulées vertes et l’ile du Ramier.  Ces parcours seront adaptés pour le footing, la marche nordique, le roller…..

Nous développerons la pratique du VTT sur des parcours adaptés.

 
 

Nous ferons du sport une ambition toulousaine qui participe de l’attractivité de la ville:



- Par l’accompagnement des sportifs
 
Nous aiderons certains jeunes athlètes à atteindre l’excellence sur des disciplines peu connues.

Nous sélectionnerons et définirons une stratégie pour accompagner le développement des clubs représentant Toulouse au niveau national et international.
 
Exemple: un pacte pour accélérer le développement des clubs professionnels.
Les clubs professionnels toulousains (TFC, Fenix Handball, TM Basket…) ont un potentiel réel mais ne parviennent pas à atteindre le niveau du Stade toulousain et sont dépendants des subventions (pour le club ou leur enceinte).

La Ville de Toulouse proposera à ces clubs un « pacte » sur les 10 prochaines années : leur donner progressivement les moyens de se développer économiquement (en leur confiant par exemple la pleine exploitation de leur stade ou salle) et, en contrepartie, diminuer à terme leurs aides publiques.
Cette démarche unique en France, valorisera les clubs professionnels en les considérant avant tout comme des PME responsables et à fort potentiel.


 
- Par de équipements adaptés aux compétitions nationales et internationales.

Nous soutiendrons la possibilité pour la Fédération Française de Rugby d’implanter son Grand Stade à Toulouse, projet qui ne coûtera pas un centime d’argent public.
Nous créerons un parc de loisirs sur l’Île du Ramier, pour en confirmer sa vocation naturelle, ludique et sportive.
 
La « Cité de l’Extrême », sur l’Île du Ramier, sera le reflet du dynamisme et de l’innovation qui caractérise Toulouse et la région. Il s’agit d’un nouveau concept fondé sur la complémentarité originale de centrer dans ce parc de multiples activités normalement effectuées en milieu naturel, notamment dans les Pyrénées : fosse de plongée, escalade, saut à l’élastique, sports de glisse (y compris sur neige artificielle), canyoning, etc.
Tout ceci se fera avec des stations pyrénéennes.
 
Nous lancerons un concours d’architectes pour dessiner et créer le futur centre nautique Alfred Nakache  par l’agrandissement et la modernisation totale des équipements existants.
 
Nous construirons une piscine ludique dans le cadre du futur parc de loisirs de l’Île du Ramier.

Nous créerons un bassin de natation de 50m pour accueillir des compétitions internationales au Centre nautique Nakache.

Nous reconstruirons le stade Arnauné dédié rugby à XIII. Nous développerons le site de Toulouse-Lautrec pour mieux accueillir les jeunes du TO XIII, en partenariat avec ce dernier.

Nous lancerons les études de construction d’un stadium couvert d’athlétisme de haut niveau destiné à l’organisation de compétitions internationales.
 
Ce parc sera conçu pour être partagé par toutes les formes de tourisme, d’affaire comme familial, par des clubs ou des professionnels comme par des amateurs, par des jeunes, des personnes handicapées , par des groupes ou des particuliers, pour l’entrainement, l’apprentissage ou tout simplement l’initiation et le fun.

 
- Par des évènements sportifs internationaux
 
Nous organiserons  un grand événement sportif tous les 2 ans.
Exemple : accueillir le Grand départ du Tour de France.
Toulouse pourrait proposer à ASO, la société organisatrice du Tour de France, une future édition centrée sur le savoir-faire industriel de la France.
 
ASO « scénarise » en effet parfois sa course autour d’une thématique spécifique (la guerre 14-18 l’année prochaine, avec un tracé passant par des lieux de mémoire). Dans ce cadre, Toulouse (avec Airbus) serait une ville idéale pour accueillir le Grand départ du Tour, qu’elle n’a jamais organisé et qui constitue chaque année un événement planétaire permettant de valoriser l’économie et le patrimoine d’une ville.

Nous accompagnerons et créerons des manifestations mettant Toulouse en visibilité nationale et internationale. Par exemple des tournois de tennis.


  

Nous ferons du sport un vecteur d’intégration des jeunes



Nous mettrons à la disposition prioritaire des jeunes des quartiers les gymnases et les terrains de sport situés près de chez eux, avec des animateurs.

La Mairie prendra en charge 80% du montant de la licence sportive des jeunes issus de familles très modestes.

Nous adapterons l’offre sportive aux besoins: en élargissant les plages horaires le soir et l’été. en incitant à l’utilisation pendant les heures creuses.

Nous créerons l’Académie des talents : commission municipale en partenariat avec les associations et les clubs pour aider les jeunes des quartiers à exprimer et valoriser leurs talents (soutien logistique, bourse).

Nous organiserons un partenariat entre Tisseo et les clubs de sport pour les transports en mini bus des enfants aux matches le weekend.
Transports en commun - Déplacements
 


Voir également les menus 3ème ligne de métro et Circulation - Stationnement



Pour hisser Toulouse parmi les plus grandes métropoles européennes, l’agglomération doit devenir accessible grâce à des liaisons rapides avec l’extérieur, tant au niveau régional, que national et international.

Au plan local, notre but fondamental est de favoriser la mobilité.

Améliorer les conditions de transports c’est aussi améliorer le quotidien des Toulousains grâce à des transports urbains plus efficaces, plus rapides et de plus grande capacité.

 

Nous mettrons un terme à la « chasse à la bagnole » pour assurer aux Toulousains le libre choix de leur mode de déplacement.


Nous lancerons un nouveau Plan de Déplacements Urbains pour se déplacer plus facilement à Toulouse.

Nous renforcerons l’offre en transports en commun et la rendrons plus attractive :
 


  1. Nous relancerons le métro à Toulouse

  2.  

    Nous construirons la 3ème ligne de Métro Aérospace Ouest-Est en passant par Marengo TGV SNCF. Elle reliera Airbus Saint Martin, l'aéroport (via le tram Envol), à Montaudran et Astrium. Elle ne se fera pas au détriment des autres projets hors Toulouse, qui seront tous maintenus. (voir le menu spécifique ci-dessus).

    Nous augmenterons sans tarder la capacité de transport de la ligne A du métro pour la désengorger en heure de pointe, avec des rames de 4 wagons.

    Nous étendrons les horaires d’ouverture du métro les vendredis et samedis jusqu’à 3h du matin.

    Il sera possible d’utiliser son portable dans le métro : nous y installerons des antennes relais grâce à un accord avec les opérateurs de téléphonie mobile.

 

 

  1. Nous stopperons la vision « tout-BHNS »

  2.  

  3. Les bus « BHNS » (Bus à Haut Niveau de Service) seront supprimés dans Toulouse. Ils seront maintenus dans les communes limitrophes et convergeront vers les terminus du métro, afin d’assurer un maillage en « toile d’araignée » complémentaire du métro.

  4.  

  5. Nous retirerons le projet BHNS Ouest tel qu'il est prévu par la municipalité sortante. Il ne passera donc pas par les quartiers de Lardenne, Saint-Cyprien, Catalans dans Toulouse.

  6.  

Son terminus sera rabattu sur la station de métro Basso Cambo.
 

 

  1. Nous rendrons les bus plus efficaces et plus confortables

  2.  

Nous ferons un inventaire de la mobilité dans chaque quartier en lien avec les associations de quartier et Tisséo. Sur cette base, nous améliorerons la desserte des quartiers et les fréquences des lignes de bus actuelles dans les 2 ans à venir (création de lignes de bus Liéno, etc.).
 

Nous lancerons un audit sur l’adéquation entre l’offre bus de nuit (itinéraires, fréquence, fréquentation…) et les activités nocturnes (bars, cinéma, lieux culturels…) pour adapter le service à la réalité des usages (métro, tramway, Noctambus).
 

Nous créerons une ligne de bus circulaire autour du périphérique (sur la bande d'arrêt d'urgence), reliée  aux lignes de bus et de métro existantes.
 

Nous créerons 3 grandes lignes de bus reliant les 3 sites d’Airbus (Saint Martin, Blagnac, Colomiers) aux gares TER, Ligne C et ligne Envol.

Nous développerons les bus électriques dans le centre ville.
 

Nous renouvellerons 50% des bus par l’achat de bus à énergie propre et introduirons des bus hybrides.
 

Nous ferons certifier qualité (norme ISO) 80% des lignes de bus Tisséo.
 

 

  1. Nous ouvrirons le réseau toulousain de transports sur le réseau ferroviaire

  2.  

Nous défendrons l’arrivée du TGV à Toulouse. Ce grand projet structurant a fait l’objet d’annonces gouvernementales bien précaires. Il doit notamment être financé par l’écotaxe poids-lourds...qui a été abandonnée. Nous opèrerons donc un lobbying intense pour maintenir le calendrier actuel.
 

Nous favoriserons les connexions TER et Metro. Actuellement, 6 lignes ferroviaires convergent sur Toulouse depuis l’ensemble de la  région. Pour en optimiser le fonctionnement, nous multiplierons et améliorerons leurs connexions avec le réseau urbain, notamment à l’occasion des extensions ou créations de lignes de métro.


 

Nous faciliterons la marche à pied

 

Nous développerons les zones semi piétonnes dans le centre ville à l’intérieur de « l’octogone », en accord avec le style caractéristique de la ville. Toutefois, les accès aux parkings seront préservés et facilités.
 

Le développement de l’espace dévolu aux piétons contribuera à augmenter l’attractivité du centre-ville, sans négliger l’accessibilité et les possibilités de stationnement.
 

 

  1. Nous développerons les déplacements en 2 roues

  2.  

  3. Nous aménagerons des pistes cyclables ou des bandes cyclables confortables, lisibles, bien signalées, sécurisées et sans rupture et compatibles aux rollers/trottinettes. Ainsi, chaque cycliste pourra se déplacer sans risque de conflit avec les piétons.
     

Nous créerons un réseau Rêve (Réseau express vélo) : nous augmenterons l’usage des 2 roues dans l’agglomération en aménageant des axes où les cyclistes ne seront pas ralentis par des feux ou des carrefours.
 

Dans le cadre de notre projet d’aménagement du Canal, nous créerons une voie verte sur les 2 rives du Canal du Midi (qui sera une partie toulousaine du réseau Rêve).
 

Nous créerons des parkings pour vélos sécurisés aux terminus du métro et du tramway.
 

Nous équiperons une partie du parc VélôToulouse de sièges enfants.
 

Nous proposerons la mise en place d’un système de type Scoot’lib : scooters électriques en libre service.
 

Nous étendrons l’opération actuelle de soutien à l’usage de vélos électriques aux 2 roues motorisées avec les mêmes conditions de circulation : autorisation sur les voies de bus, places de stationnement sécurisées...

 
 

  1. Nous développerons le réseau fluvial

  2.  

Nous étudierons la possibilité de liaisons de type « vaporetto » sur la Garonne.
 

Nous étudierons la faisabilité de  transformer le Port de la Daurade en halte fluviale avec embarquement et débarquement de plusieurs croisiéristes ou plaisanciers simultanément.

 
 

  1. Nous ferons de Toulouse une ville exemplaire en matière de transports « verts »

  2.  

Nous développerons les livraisons par transports fluviaux et véhicules électriques, en association avec le MINT (Marché d’Intérêt National de Toulouse) et les initiatives privées.
 

Nous renouvellerons la flotte des véhicules municipaux et communautaires en véhicules propres.

Nous ferons de Toulouse un exemple à suivre en matière de bornes de recharge électrique : parkings, péages, stationnement résident.

Nous multiplierons le nombre de stations d’auto partage, notamment électrique.

 

Nous créerons une plate-forme web toulousaine pour le covoiturage sur l'agglomération, en particulier pour les trajets quotidiens.

 
 

Nous développerons des applications numériques pour une gestion intelligente des déplacements

 

Nous développerons une gestion intelligente des parkings pour indiquer aux automobilistes où se garer facilement : cette technologie établira des relations entre les places disponibles et le GPS d'un Smartphone.


Nous faciliterons l’accès aux transports et aux parkings grâce au paiement "sans contact".

Nous créerons une application informatique unique comparant en temps réel tous les modes de transport disponibles: transports en commun (stations les plus proches, horaires, temps de parcours..), voitures (embouteillages, places de parking disponibles…), vélos (stations Vélo Toulouse).

 

 

Urbanisme et grands projets urbains
 
Développer la Ville, oui. Mais pour les Toulousain(e)s et avec les Toulousain(e)s.

La nécessaire densité, destinée à rompre avec l’étalement urbain, ne doit pas remettre en cause notre cadre de vie et l’identité de notre ville. Elle doit donc être modérée.

 
 

Nous inscrirons la Garonne et le Canal comme projets urbains emblématiques et prioritaires
 

Les bords du Canal des Deux Mers et les berges de Garonne seront aménagés en promenades (piétons, cycles)  culturelles et équipés de bancs, abris, informations historiques, expositions de créateurs  (détails dans notre Projet culture).

Nous ferons de l’Ile du Ramier l’Ile des loisirs, et l’Ile des sportifs (voir le détail dans notre Projet tourisme).

 
 

Nous ferons de la mise en valeur du patrimoine historique toulousain un des piliers de la politique urbaine, grâce à une stratégie d’ensemble sur 10 ans
 

Toulouse est un joyau qui s’ignore. Nous actualiserons et relancerons le secteur sauvegardé afin que Toulouse puisse être reconnue comme Cité Historique. Nous accélérerons la rénovation du patrimoine grâce au bénéfice des exonérations fiscales.

Nous identifierons, avec les hommes de l’art, dans les quartiers ou faubourgs, les ensembles patrimoniaux (une rue, une place, un bloc, un quartier) qui nécessitent des règles architecturales particulières (Aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine, Cité historique...) afin de les préserver. La notion de Patrimoine deviendra un des critères fondamentaux du développement urbanistique toulousain.

Nous lancerons le projet Saint-Sernin pour recomposer la place afin de mettre en valeur la basilique: un parvis avec dallage en pierre reliera la Basilique au musée Saint Raymond.
Le parking en surface, qui dénature cet ensemble remarquable, sera supprimé et remplacé par des places en souterrain à proximité.

 
 

Nous embellirons Toulouse, de l’hyper-centre aux faubourgs, par l’aménagement des espaces publics
 

Nous poursuivrons le projet de « l'octogone Busquets» à vocation semi piétonne, mais en modifiant la méthode utilisée (études d’impact préalables sur le stationnement, séparation des flux piétons, vélos et automobiles pour une meilleure sécurité, etc.)

Nous réaménagerons les allées Jean Jaurès sur le mode « Ramblas » de Barcelone ou le mode « Champs-Elysées ».

Nous embellirons les places du centre historique, qui deviendront des pivots de la vie des quartiers : Puits Clos, Jeanne d’Arc, Rouaix, Salin, Parlement, Montoulieu, Saint-Etienne, Saint-Georges, Wilson, Dupuy...

Nous créerons un mail végétalisé entre la gare Matabiau et l’avenue Jean Rieux par la couverture de la voie ferrée.

Nous embellirons également les quartiers hors de l’hyper-centre : pour cela, nous lancerons des concours d’architectes-urbanistes pour aménager les places, embellir les centres de quartiers et mettre en œuvre l'opération « cœurs de quartiers - commerces de proximité».

Nous poursuivrons la rénovation urbaine dans le cadre du Grand Projet de Ville (voir le détail dans notre Projet politique de la ville).
Les entrées de ville sont souvent la première image que les visiteurs ont de Toulouse. Nous lancerons des projets d’aménagement des entrées de ville par concours d'architectes - urbanistes ou dans le cadre d’opérations d’urbanisme en cours : route de Paris, route de Fronton, route d’Albi, route de Revel.

Nous verdirons la ville : la nature en ville, la végétalisation et la plantation d’arbres deviendront une priorité dans les projets d’aménagement, tant dans le centre-ville que dans les quartiers. Nous agirons notamment sur les places, les stations de métro (végétalisation du grand mur gris « soviétique » à l'entrée de la station Capitole...).

Nous ferons jouer tout son rôle à l'architecte conseil de la Ville, ce qui n'a pas été le cas à ce jour depuis sa nomination.


 

Nous bâtirons un nouveau PLU avec les habitants
 

Nous définirons de nouvelles règles pour préserver l’identité architecturale de Toulouse (gabarit des bâtiments, toits rouges, briques roses...).

Nous associerons les Toulousains au futur visage de leur ville, grâce à une charte des bonnes pratiques de l'aménagement urbain. Cette charte sera élaborée en concertation avec les professionnels (Ordre des architectes, Architecte des Bâtiments de France, APUMP (association des professionnels de l'urbanisme de Midi-Pyrénées), FPC (fédération des promoteurs constructeurs) et les associations (UCQ : Union des comités de quartiers).

Nous établirons un classement exhaustif et indépendant des constructions anciennes à préserver, les Toulousaines par exemple.

Nous maintiendrons le caractère toulousain de l'urbanisme en favorisant l'habitat individuel (maxi R+2) dans les quartiers pavillonnaires, et en y limitant la hauteur des nouveaux immeubles.

Les quartiers ne doivent pas devenir des cités-dortoirs sans vie. Aussi, nous préserverons ou créerons des cœurs de quartiers, en privilégiant leur attractivité.

La densification ne sera plus une fin en soi, imposée aux habitants. Nous la modulerons selon les quartiers, en fonction de plusieurs paramètres, la fluidité de la circulation, les infrastructures de transport, les capacités de stationnement, les équipements publics etc.

Nous reviendrons sur le ratio actuel trop faible de places de parking dans les opérations immobilières ; nous proposerons:

 

  • Minimum  1,3 place par logement (ou par une tranche d’équivalent surface de plancher à déterminer)  pour le logement traditionnel, avec réduction à proximité des stations de métro.
     

  • Minimum 1 place / logement  ou équivalent surface de plancher pour le logement social (contre...minimum 0 aujourd’hui).
     

Sur chaque sujet d’urbanisme, nous rétablirons un vrai dialogue avec les Toulousains, avec les comités de quartier et en associant les riverains, les commerçants, les professionnels.

Sur ce point, les 20 nouveaux maires de quartier auront un rôle central dans la conduite de ces concertations, en liaison avec l'adjoint à l'urbanisme.

 

 

Nous amenderons certains projets urbains en cours


TGV EURO SUD-OUEST : nous y créerons un centre d'affaires de niveau européen aux côtés des logements et équipements qui formeront le nouveau quartier.

CEAT : nous redéfinirons le projet pour qu’il soit cohérent avec le quartier et garantisse davantage de mixité dans un quartier où le nombre de logements sociaux a beaucoup augmenté ces dernières années. L’accession à la propriété et l’accession sociale y seront privilégiées
Sur ce dossier nous aménagerons une coulée verte de la station de métro à la Roseraie et relierons les 2 stations par une voie piétonne.

MONTAUDRAN : nous reverrons certains points du Projet de ZAC pour mieux tenir compte des avis des habitants et vérifier l’adéquation entre densité et desserte.

GRAND SELVE : en concertation avec les habitants, nous réétudierons l’ensemble du plan d’urbanisme pour revenir à un projet urbain plus modéré
et de qualité.